Séjour à la Réunion
Un matin je suis arrivée à la Réunion avec une valise et un peu de courage... pour combien de temps ?


Livre d'or
Archives

Menu

Anna
Yefi

Petite pause dans la rédaction de ce blog, je manque actuellement de motivation et d'inspiration. Il est même possible que je le clôture...

Pour les nouvelles, il vous reste toujours le courrier ou le téléphone.

À bientôt ! 



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 11:08, le lundi 3 novembre 2008,

Volcan l'a pété

Mais il coule dans le cratère Dolomieu. Pour les photos, toujours www.fournaise.info. Petit rappel des faits : lors de la dernière éruption, le sommet du volcan s'est effondré créant un cratère énorme et m'empêchant à tout jamais de faire la fameuse randonnée réunionnaise dite du volcan. L'expression est restée d'ailleurs, beaucoup de touristes vont voir le volcan pensant y faire du sport (ici, la définition de la rando, c'est plus de 700m de dénivelée) et se retrouvent à marcher 2h sur la lave pour rien. Bref, il y a eu effondrement. Et du coup le chemin le plus rapide vers l'extérieur pour la lave, c'est l'intérieur du cratère. Et d'après des gens bien informés, il risque de s'écouler plus d'un siècle avant que le cratère soit suffisamment engorgé pour qu'une coulée ait lieue sur les pentes externes.

J'ai donc assisté en 2007 à ce qui pourrait être la dernière coulée visible du volcan de la Fournaise pour le XXIe siècle !



Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 17:54, le mardi 23 septembre 2008,

Faire comme un YAB

Et voir la Réunion Vue du Ciel, c'était ma gageure de la journée ! En parapente. Comme prévu, j'ai adoré. Bon, décollage en 2 fois : malgré un entraînement "pour de faux", j'ai pas réussi à courir assez vite la première fois : "arrête de t'asseoir et court ! - je m'asseois pas mais j'ai les jambes qui touchent pas par terre alors je peux pas courir ! - parce que tu t'asseois ! bon on recommence..." Après, le voyage commence. Journée sans soleil donc vol calme au-dessus des jardins, des champs, des ravines avec pour objectifs coller aux nuages et suivre les paille-en-queues pour rester en l'air le plus longtemps possible. Génial.


Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 20:12, le samedi 20 septembre 2008,

J'ai vu un GROS zafèr !

Des baleines ! Comme elles sont dans le coin, je suis montée sur un gros bateau, on a suivi les plus petits (3 bateaux qui ne bougent pas = présence de baleines) et on les a vu. 2 adultes et un bébé (une tonne quand même le nouveau né) qui se promenaient doucement dans la baie de Saint Paul.

 

Comme si vous y étiez !!!

 

 

 



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 11:41, le dimanche 17 août 2008,

Madagascar !

 

 

 

 

 

 

En Août, une folie de dernière minute et me voilà partie pour 2 semaines de vacances à Madagascar. 3 jours à Tana, la capitale : une ville, une vraie, avec des gens qui marchent, qui courent même, des étudiants bien sapés, des jeunes cadres dynamiques, des clodos (ça commence très jeune la carrière de clodo à Mada, parfois dès la naissance) et même des agents de la circulation. Un bon bol de pollution dans mes artères de parisiennes !

Ensuite, départ pour le sud, en taxi brousse super organisés. Que des bonnes surprises... jusqu'au dernier jour où on a mis 14h pour faire 60km (tous en coeur "t'aurais été plus vite à pied"... sauf que j'avais payé pour être assise donc je suis restée assise).

On a vu les paysages des Hauts Plateaux, les champs de manioc, les rizières en plateau, les touristes de banlieue "ziva l'avance pas ce tacot j'vais prendre le volant moi" (véridique) , les zébus (miam)... et pas la mer. Sans rire, dès qu'on passait un col ou que la vue se dégageait vers l'horizon je m'attendais à voir la mer ! Déformation réunionnaise !

Ensuite, on a pris le train (14h) pour rejoindre la côte est. Traversée de forêts somptueuses, de villages paumés, de paysages improbables (tout en haut par exemple). Chargement de manioc, déchargement de briques. Photos des enfants noirs par les touristes blancs (ça fait safari photo, mais les gosses adorent vraiment se voir dans la visionneuse de l'appareil).

Arrivée à Manakara, village de bord de mer très calme et reposant, du sable au sol, des pouss pouss, des boulangeries, quelques moustiques, de la chaleur, un port désaffecté... tellement en confiance que je suis fait coupé les cheveux pour 1€15... mieux qu'à la Réunion pour 20 ou 30 fois plus.

Ensuite retour vers le centre en taxi (même le stop a marché, bravo les gars ! ) et petite escursion à Ambalavoa. On prend le taxi, on roule tranquille. Et sans prévenir on passe un col et on se retrouve face à un cirque entouré de montagnes, une immense plaine cultivée, verte, parcourue de chèvres et zébus, où un petit malin de la Réunion vient donner des cours de parapente tous les 3 mois et former des malgaches. Un immense coup de coeur (photo en bas à gauche).

aïe, ça change des victoria !


Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 15:05, le mardi 5 août 2008,

Camping

Alors, le but du week-end de 3 jours du 14 juillet : aller faire un tour à Mafate... avec une tente. J'ai hésité, poussé un soupir de soulagement en voyant que je trouvais pas l'objet nécessaire, flippé en le voyant apparaître dans mon salon. J'ai ainsi pu découvrir une partie de Mafate que je ne connaissais pas encore.

Au programme : Col des Boeufs → Marla → Plaine aux Sables → Trois Roches → Roche Plate → Le Bronchard → La Nouvelle → Col des Boeufs

Un aller-retour jusqu'au Maïdo a finalement été annulé, faute de participants motivés.

Ma participation a été remarquable : on m'a attendu à chaque montée, un relai s'instaurant naturellement entre les autres randonneurs ; on m'a beaucoup entendu tousser, renifler... mais assez peu parler en raison d'une extinction de voix. Entre le rhume et mes capacités physiques limitées, les théories se sont succédées (souffle au coeur ? asthme congénital ? allergie au sport ? ) Je vous rassure, même dans ces conditions, j'ai réussi à caser 2 ou 3 conneries de mauvais goût.

Le camping est toujours aussi désagréable : les sacs à dos pèsent une tonne, il fait froid, on dort mal, les têtes au réveil sont à faire peur, il y a des bêtes qui rôdent pendant la nuit, etc. Mais le site de 3 roches en vaut la peine.

Assez de blabla, les photos.

 

 

 

 
 
 


Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 14:38, le mardi 15 juillet 2008,

Grand Bassin

 Grand Bassin est un petit village super mignon, fleuri, avec de petites ruelles bordées de murets de pierres et d'orchidées. Son seul défaut, de taille il faut dire, est d'être situé au pied d'une falaise de 700m...

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et voilà l'une des raisons pour lesquelles j'aime bien mes nouvelles colocataires... elles font de très jolies photos !



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 19:35, le lundi 30 juin 2008,

21 juin, ou à peu près

J'ai fêté la musique jeudi, avec un concert acoustique de Jeanne Cherhal (elle, un piano et les éléments déchaînés, excellent).

J'ai fêté la musique vendredi avec un concert électrique de Patricia Philippe (artiste réunionnaise pleine d'énergie, très bon moment).

J'ai voulu fêter la musique samedi, mais peu d'acteurs et beaucoup de spectateurs, ça fait peu de spectacles et beaucoup de déçus (dont moi, je râle, mais je participe pas, c'est comme ça).

J'ai fêté la musique dimanche avec un kabar organisé par Danyel Waro à côté de chez moi. C'est une réunion musicale à laquelle tout musicien peut participer. Et là ils se gênent pas, ils choppent les instruments et ils jouent (comme Nathalie Natiembé par exemple) sous l'effet maloya comme on dit.  Exceptionnel. Voyez un peu les photos que ça donne...

 



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 21:03, le mardi 24 juin 2008,

Coupures en séries

Est-ce à cause du temps qui fraîchit ? du soleil qui est moins haut donc qui tape moins ?  En tous cas, depuis une semaine ou deux, ça n'arrête pas. Internet fonctionne plus pendant 2 jours. Puis l'électricité est coupée pendant un jour entier, suivi de micro-coupures plusieurs soirs de suite (la bougie ne quitte plus ma chambre). Et enfin l'eau qui joue à cache-cache (je suis là, je le suis plus). Ma nouvelle coloc qui pensait arriver dans un département français avec le niveau de prestation qui va avec a vite compris son erreur !



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 14:35, le dimanche 25 mai 2008,

La Plaine des Palmistes

 

Elle ressemble à ça vue de loin, en vrai. Depuis un an que je vis ici, j'y suis passé 3 ou 4 fois sur cette satanée route des Plaines pleine de brouillard. En été, en hiver. A chaque fois, je n'ai eu de vue que sur le capot avant de la voiture, et encore, quand c'était dégagé.

Et hier, miracle. Arrivé au col, pas un nuage. J'ai gagné ma journée !

Ah oui, une autre bonne nouvelle, les goyaviers sont de retour.



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 14:03, le jeudi 1 mai 2008,

Le quotidien

Rien de bien palpitant à vous raconter ces derniers temps. Je commence à être blasée il faut croire... salsa sous les cocotiers, randonnée jusqu'au Grand Bénarre, plage pour s'en remettre, boulot, aïkido. Quoi ? Qu'entends-je ? Vous voulez des détails ?

D'accord, d'accord...

La salsa, c'est au moins 2 fois par semaine : je progresse pas des masses, mais ça permet de boire des verres avec des gens sympas et détendus.

La rando, c'était avec un pote sous l'effet rivotril pour cause de névralgie (un médoc très à la mode chez les toxicos) : ayant pris son cocktail le matin, le début de la rando a été animée. Nous avons marché d'un bon pas, j'étais très fière d'avoir fait le truc en 6 heures seulement. Et le soir une amie me dit "Le Grand Bénarre ? Ah oui je me souviens l'avoir fait quand j'étais ado. C'est 4h de marche, ça va. " Les heures devaient durer plus longtemps à j'époque...

La plage, ben c'est du sable, du soleil, et une bonne sieste entrecoupée d'observations de petits poissons quand le soleil commence à moins taper. Je vous entends déjà: "Quand t'as pas sommeil et qu'il est entre 13h et 16h ? " Et bien je suis pas à la plage, ou alors je m'ennuie énormément !

Le boulot, ben on continue à me parler en créole, je continue à ne pas tout comprendre. Mais la nouveauté, c'est que j'ai définitivement pris l'accent et certaines expressions. Au point que les gamins se foutent de ma gueule ! A charge de revanche... dès qu'ils commencent à parler français... ouais, enfin, laissez tomber. Ca arrivera pas.

Quant à l'aïkido, j'en suis toujours à essayer de tomber. Le reste progresse petit à petit, mais la chute avant reste un gros point noir ! C'est familial : je me rappelle de mon frère marmaille et de sa chute debout au judo, tout un poème à l'époque.

Ah là là, qu'est-ce qu'on s'éclate...



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 15:41, le samedi 26 avril 2008,

Reportage

MAFATE : autour du Piton Cabri

Un peu mouillé, mais toujours magnifique.

   

   

 

Le SUD : Manapany, Langevin, Cap Méchant

 



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 11:47, le mercredi 26 mars 2008,

Je vais vous chanter la balade...

  

 

 

Nous sommes partis samedi matin direction Cilaos pour aller au Piton des Neiges, sommet le plus haut de la Réunion.

 

 

Tout s'est passé comme prévu. Nous avons gravi les 1100m pour arriver au gite de la Caverne Dufour avec le sac à dos de 10kg sur le dos (même pas peur). Arrivé là-haut, on a eu froid. On a mangé le rougail saucisse en compagnie d'un couple fort sympathique et un peu loufoque. Puis on s'est couché (à 21h). Perso, je n'ai pas dormi de la nuit (ronflements, vomissements... vivent les dortoirs ! ). L'avantage, c'est que se lever à 4h du matin parait beaucoup plus facile quand de toute façon on ne dort pas.   

                             

Le dimanche, donc, on a monté de nuit les 600m de dénivelées qui restaient jusqu'au sommet au milieu des rochers et avec 2 lampes pour 4 : 2 ampoules ont claquées dans le sac la veille. Comme j'ai abandonné 50m avant la fin (quand le besoin de manger a dépassé celui de voir la vue) vous n'aurez pas de photo. C'est même dingue que j'aie tenu jusque là si vous voulez mon avis. Puis on a refait le même chemin en sens inverse pour ENFIN avoir le petit déjeuner au gite et redescendre les 1100m en sens inverse.

 

Entre temps, on a beaucoup râlé, on a été très généreux (si, vas-y, bois mon eau, c'est pas grave... et ça pèsera moins lourd), on s'est attendus les uns les autres...

 

Et on continue encore maintenant. Pour la beauté des relations confraternelles. Et parce qu'on a tous énormément de courbatures. Allez, pour le fun, cherchez un peu sur le blog de quand datait ma dernière rando, vous allez vite comprendre !



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 11:08, le lundi 10 mars 2008,

pfuit...

Finalement, ils se sont entretués. Générique de fin par Ennio Morricone.

Que d'émotions. Pour éliminer les tensions nerveuses accumulées, week-end calme et musical. Salsa, carry dominical chez des voisins musiciens, concert.

Bon, c'était sympa tout ça, mais il va falloir se remettre au sport bientôt...



Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 11:13, le lundi 4 février 2008,

L'ouragan de la vengeance (remake 2008)

Un phénomène rare et exceptionnel bouleverse l'océan indien, plus particulièrement le canal du Mozambique : FAME est né, dans une zone réputée à l'abri de ce genre d'événement. Il se balade, visite Madagascar : apparemment, jouer les touristes le fatigue, on le croit épuisé.

C'était sans compter la naissance surprise de GULA. Le petit nouveau épie son adversaire, prend des forces. Il le laisse venir, préférant pour sa part rester un peu dans les contrées plus accueillantes qui l'ont vu naître. Patience, il est encore jeune, il a tout son temps.

FAME du coup reprend des forces. La présence de ce petit con jouant sur son territoire l'irrite au plus point. Il tourne en rond, tempête.

Entre les 2 ennemis, il y a moi. Enfin, nous. Les habitants des îles de l'océan Indien. On attend. Lequel va se décider le premier ? Lequel va lancer les hostilités ? Ce duel infernal va-t-il finir un jour ? Comme dans tout western, on joue les spectateurs effrayés : fenêtres fermées, on veut pas voir ça. Mais que fait le shérif ?

PS : Joyeux Anniversaire



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 09:12, le mardi 29 janvier 2008,

Mayotte

5 jours de vacances dans cette toute petite île, c'est court. Il s'y passe tellement de choses.

La végétation est la même qu'à la Réunion, en plus sauvage, plus touffue : il reste même des forêts.

La faune est en revanche différente : des zébus, des araignées monstrueuses, des lémuriens 100% mahorais (les makis) très gourmands, des chauves-souris frutivores gigantesques (les roussettes) , des tortues apprivoisées qui broutent dans le lagon (j'ai slalommé au milieu), des margouillats vert pomme, des guêpes de 3 cm...

J'ai retrouvé tellement de pays déjà visités : la terre rouge et les pagnes colorés du Mali, l'appel du muezzin des pays arabes, le sourire et la curiosité de tous les enfants du monde (ceux qui n'ont pas déjà tout vu à la télé) poussant l'audace jusqu'à nous interpeler en français parfois, les discussions autour d'une bière du café d'en bas de la rue...

Et puis des trucs uniques : les bangas (garçonnières traditionnelles construites à la main), les courses de roue de vélo (il parait que ça a existé à la Réunion), les masques de beauté (contre les rides, la peau sèche, les boutons, les taches de vieillissement, chacune adapte sa recette).

 



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 21:17, le lundi 21 janvier 2008,

Rebondissements

Ce week-end, je devais faire de la plongée sous-marine. Un stage de 3 jours à l'issue duquel je devais avoir le niveau 1.

Sauf que...

2 jours avant, j'ai appris que le moniteur avait autre chose à faire donc que les dates étaient modifiées. Du coup, je ne pouvais pas faire le stage entier, seulement la 1ere journée. Ca m'a paru compliqué pour la suite, j'ai tout annulé, au grand désespoir de ma voisine qui était aussi de la partie.

A la place, je prévois une randonnée avec ma colloc. Un truc sérieux : 700m de dénivelée, passages vertigineux... Nous étions super motivées. On se lève tôt le matin, on prépare les sacs, le pique-nique, etc.

Sauf que...

Le sentier était fermé depuis 4 jours, un éboulement s'est produit qui apparemment est un peu difficile à dégager.

A la place, nous sommes allées à la foire de l'élevage au Tampon, puis au marché de Saint Pierre, puis à la plage.

Et ce n'est pas tout à fait terminé. Dans la journée, je reçois un appel de ma voisine, qui devait être sous l'eau, au milieu des coraux et des poissons : la mer étant déchainée, la journée de plongée a été annulée ! A la place, elle a été à la plage et au resto.



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 10:36, le dimanche 13 janvier 2008,

Soyons raciste

   Et parlons un peu des réunionnais. La meilleure façon de décrire ce peuple, c'est : mélangé. Personne ne s'en sort vraiment.

   En gros, il y a des origines africaines chez les cafres (féminin, cafrine), indienne du sud chez les malbars (féminin, malbaresse), indienne du nord chez les zarabs, chinoise chez les chinois, européenne chez les zoreils. Seuls les malgaches et les comoriens (dont les mahorais) ont conservé leur nom... malheureusement sans forcément gagner le respects des autres. Eh oui, malgré un passé et une tolérance exemplaires, la nature humaine reprend parfois le dessus, ils sont cools mais ce sont pas des saints non plus !

   Sauf qu'après tout ça, ils se sont mariés tous ces gens et ont fait des enfants moitié l'un moitié l'autre. Qui eux-mêmes se sont mariés entre eux. Etc. Je vous raconte pas le bazar !

   Et aujourd'hui, certains suivent la mode mondiale de recherche de ses origines. Ca devient franchement drôle. J'ai entendu une jolie cafrine s'étonner de n'avoir que des noirs dans sa famille sur 3 générations alors que son ami (pourtant beaucoup plus foncé qu'elle) avait une grand-mère blanche.

   Les malbars partent régulièrement en Inde pour trouver des traces de leur famille (peine perdue) et reviennent étonnés de voir qu'ils parlaient pas le bon dialecte...  je suis toujours à ce propos toujours étonnée d'en voir autant avec les cheveux crépus.

   Une gramoune s'étonnait l'autre jour de la capacité d'une amie zoreil à parler créole : je lui explique qu'elle a grandi ici et elle s'exclame "Ah bon ? C'est une zoreil péi !!!! " Elle en aurait perdu son latin la mamie !

   Et c'est la même chose avec les religions : un peu d'ancêtres chez les chrétiens, des dieux péi chez les hindous (ils ont inventés des dieux métis, si si, je vous jure) , je me demande comment ça se passe dans les mosquées entre les comoriens et les zarabs... ils vont peut-être encore nous mélanger un peu tout ça !



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 11:10, le lundi 7 janvier 2008,

Bonne année

Minuit heure locale. 28°C. Plusieurs milliers de personnes sur la plage. Quelques centaines qui courent vers le lagon. Des feux d'artifices qui explosent dans toute la baie, au milieu des étoiles. En fond sonore, différentes musiques qui se mélangent aux détonations, aux rires et à la clameur générale. Et moi assise dans le sable, sous les filaos, un verre de champagne à la main. Un moment privilégié.



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 01:00, le mardi 1 janvier 2008,

JOYEUX NOËL !

Hier soir, à minuit pile (selon les horloges de chacun quand même) , des feux d'artifices ont éclaté partout dans l'île. Depuis la fenêtre de ma chambre, ça faisait des centaines de feux simultanés ! Magique.

 

Bon, un petit cadeau pour vous.

L'arbre de Noël péi accompagné de sa chanson !

 

Quand tu passeras par notre île
Pour toi se sera plus facile
Il n'y a pas de cheminée
Tout les jours ici c'est l'été
Si tu hôtes ton capuchon
Garde ta robe vermillon
Car pour te cacher des enfants
Tu auras tous nos flamboyants

Papa Noël
Descends sur ton nuage
Tu feras le plus beau voyage
Viens chez nous pour fêter Noël
Papa Noël
Tu diras aux rois mages
Qu'ici tous les enfants sont sages
Et ils t'attendent pour fêter Noël

 

Noël en plein océan
Noël sous les flamboyants
Noël en rouges flocons
Noël à la Réunion



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 09:03, le mardi 25 décembre 2007,
Page précédente
Page 1 sur 3